Crunch culture

Publié le par Matthieu

Arrachant un à un les pavés de la culture écrite, nombreux sont ceux qui optent pour la facilité de la compression. Mots raccourcis, expressions idiomatiques et syntaxes fantaisistes. Dans un univers où la télé-réalité est reine, les présentateurs du journal télévisé sont adoubés et les écrivains remisés au placard à balais. Les libre-artistes du langage texto laissent vaquer leur imagination, réfléchissant aux moyens de comprimer leur vocabulaire au maximum, mettant en péril toute une partie de notre langue pourtant si riche.

 

Précurseurs du verbe, auteurs et amateurs se veulent défenseurs d'une prose plus juste, considérée par beaucoup comme élitiste. Prétendument pédants, ils usent de leur plume pour convaincre un public acquis à la cause adverse (sic). Défenseurs d'une culture littéraire aux yeux de certains révolue, ils tentent par leurs écrits de redorer le blason ô combien terni de la littérature, du journalisme et jusqu'au langage de tous les jours.

 

Méprisant les lois de la grammaire et de l'orthographe, de jeunes "érudits" du clavier se sentent au-dessus de tout ce charabia intello-bobo-littéraire. Usant et abusant du T9 de leur téléphone dernière génération, polluant internet de smileys et autres absurdités typographiques, ils revendiquent une liberté d'expression et un franc-parler original. Mais à quel prix? Sacrifier la culture pour gagner deux secondes de temps passé à écrire, se simplifier la vie en mettant de côté notre si belle langue, est-ce vraiment la solution?

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F

Matthieu, tu me confortes dans ma position
Savoir parler et écrire notre belle langue, c'est pouvoir jouir de chaque mot, le colporter, le partager et en savourer chaque définition


Répondre
M


Oui c'est sûr. j'ai beau parfois faire l'apologie de la langue de Shakespeare, Dickens et James Joyce, le français reste avant tout notre langue maternelle et quelle belle langue! A tout un
chacun de faire de son mieux pour l'exacerber au quotidien. Ces quelques lignes sur mon blog en sont ma contribution du jour.